Opiniatre 11 octobre 2018

Depuis huit jours et la démission fracassante de Gérard Collomb, le duo Emmanuel Macron / Edouard Philippe n’arrive pas à se sortir d’un remaniement plus large qu’initialement prévu. Surtout qu’ils ont dû affronter des refus.

L’annonce était attendue pour mardi, pour mercredi, pour la semaine et finalement pour la semaine prochaine ! Si l’Elysée assure que « Le président de la République entend mener ce remaniement avec calme et sans précipitation. Il consulte, les vérifications habituelles auprès de la HATVP [Haute autorité pour la transparence de la vie publique] se déroulent avec professionnalisme » avant d’ajouter qu’« il y aura des entrants, des sortants et certains changeront de job à l’intérieur du gouvernement ». Peu nombreux en dehors de la majorité sont ceux qui y croient. En vérité, le président se heurterait à des refus bloquant ses projets.

Le président et le premier ministre assure travailler ensemble sans accroche, n’ayant pas « la moitié d’une feuille de papier à cigarette » entre eux. D’autres sources affirment que le président a refusé plusieurs propositions d’Edouard Philippe qui tenterait de placer ses fidèles tous issus de la droite traditionnelle. Selon un proche d’Emmanuel Macron qui confirme ces tentatives de placement, « Je ne pense pas qu’Emmanuel Macron y soit totalement opposé, mais il veut garder un équilibre et ne peut pas faire entrer ou promouvoir que des personnalités de droite, il doit aussi soigner sa gauche ».

Les oppositions sont vent debout cette attente. Elles soulignent l’amateurisme de l’équipe et le ridicule de la situation. Une opposition qui a pu assister à une belle passe d’armes entre le premier ministre et Christian Jacob mercredi au palais

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :