Opiniatre 1 février 2019

Voyages avec ma tante, Molière 2015 de la mise en scène, est de retour sur les planches du Théâtre Hébertot, à partir du 12 février. La pièce, adaptée d’un roman de Henry Graham Greene, possède en quantité tous les charmes de l’humour britannique, savant mélange de subtilité des sentiments et de loufoquerie assumée. Une comédie irrésistible, à voir ou à revoir, qui s’annonce comme l’un des événements théâtraux de ce début d’année.

Les Anglais aiment à jouer avec les codes. Leur société est corsetée, volontiers austère, et produit paradoxalement des bijoux d’excentricité. C’est tout ce jeu autour du conformisme de la société post-victorienne que Graham Greene s’est amusé à détricoter dans ses Voyages avec ma tante. Et que Nicolas Briançon a adapté et mis en scène brillamment pour rendre vivant la folie douce qui anime l’œuvre de Henry Graham Greene.

Le résultat est exceptionnel, et a valu à la pièce un triomphe lors de ses premières représentations en 2015 et 2016. Sur scène, quatre acteurs jouent aux transformistes et interprètent dans un tourbillon délirant plus d’une vingtaine de personnages, tous plus frapadingues les uns que les autres. La pièce est rythmée, les rires innombrables et rarement gratuits : en somme un grand moment de détente au théâtre !

C’est un régal de suivre les pérégrinations de Henry Pulling, employé de banque à la retraite et vieux garçon, archétype de la bourgeoisie anglaise, et de sa tante déjantée, qu’il rencontre pour la première fois lors des funérailles de sa mère. Cet attelage improbable part sur les traces d’une œuvre d’art volée, d’un ami enlevé. Un périple autour du monde où ils rencontreront une galerie de personnages aussi improbables que décalés par rapport à la vie rangée du brave Mister Pulling.

Le spectateur se prend au jeu de ces aventures absurdes et surréalistes. Il découvre une part de lui dans les petites peurs de l’employé de banque… mais aussi dans cet appétit de découverte qui se fait jour au fil de l’intrigue. Envie d’une vie plus légère, plus aventureuse et moins calculée ? Voyages avec ma tante offre une heure et demie de pure évasion ; avant de reprendre le métro.

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :