Tim P 16 juin 2019
Un bâteau de la Méridionale

 

Trois syndicats de salariés de La Méridionale ont déposé un préavis de grève reconductible à partir du 21 juin prochain. Ils réclament notamment « l’arrêt de la procédure d’appel d’offres » pour la délégation de service public (DSP) de continuité territoriale entre la Corse et le continent. 

La Méridionale écartée de « trois lots »

Trois syndicats de salariés de La Méridionale, société de ferries assurant la liaison entre la Corse et le continent, ont déposé un préavis de grève illimitée à partir du 21 juin. « nous appelons l’ensemble des salariés marins et sédentaires à cesser le travail à compter du 21 juin pour une durée de 24 heures reconductibles dans tous les ports de la continuité territoriale corse, ainsi que les ports de Toulon et Nice… » peut-on lire dans un communiqué. La STC, la CGT et la CFTC réclament « l’arrêt de la procédure d’appel d’offres » pour la délégation de service public (DSP) de continuité territoriale entre la Corse et le continent. La DSP transitoire doit débuter en octobre 2019 et s’étendre jusqu’en décembre 2020.

En effet, les syndicats viennent d’apprendre dans un rapport de la Collectivité de Corse (CDC) que la Méridionale a été écartée de « trois lots » desservant Ajaccio, l’Ile-Rousse et Bastia, au profit du concurrent Corsica Linea (ex-SNCM). L’attribution des ports Porto-Vecchio et Propriano en revanche n’a pas encore été décidée. Mais fin juin, les marchés de ces deux lots seront déclarés infructueux.

Le PDG de la Méridionale pointé du doigt

Dans le document transmis à leur direction, les syndicats reprochent à Marc Reverchon, PDG de la compagnie maritime, de s’être « enfermé dans une stratégie qui nous a conduits à être écartés sur le fond et la forme de la DSP [délégation de service public] transitoire. ». Aussi, veulent-ils mettre fin aux tentatives de la direction de reporter le trafic sur Nice et Toulon, a expliqué Cyril Venouil, délégué STC.

Cet arrêt de travail concerne les liaisons entre les trois ports desservis par la compagnie, à savoir Bastia, Ajaccio et Propriano, ainsi que les ports de Marseille, Nice et Toulon.

La Méridionale compte 500 salariés, dont 300 qui naviguent sur les trois bateaux qu’elle possède (deux sont en service) et 200 travaillent au sol.

A quoi servira le troisième bateau

La compagnie maritime va perdre l’ensemble des lots de la DSP, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour les employés. Pourtant en début mars, Stef, l’actionnaire de La Méridionale, s’est engagé à maintenir les emplois durant les 15 mois de la DSP transitoire quel que soit les résultats de l’appel d’offres. La question est maintenant de savoir à quoi pourrait servir le troisième bateau. Selon la direction de la Méridionale, il pourrait être utilisé pour développer une nouvelle ligne vers le Maghreb ou relier la Corse à Marseille, mais sans subventions en obligation de service public (OSP). Ce que rejettent les syndicats STC et CGT qui y voient un danger pour l’équilibre financier de la desserte maritime.

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :