Opiniatre 26 juin 2019

A l’issue du deuxième Congrès du parti, dont le candidat, Aliou Boubacar Diallo, est arrivé en troisième position de la présidentielle de 2018, ADP-Maliba a opéré une vaste réorganisation visant à structurer le mouvement en vue des échéances électorales à venir. Le nouveau bureau politique du parti fait la part belle à des personnalités aux compétences reconnues, et souhaite incarner une image plurielle et unie du Mali.

ADP-Maliba a traversé une période agitée ces derniers mois avec la défection de son ancien président, Amadou Thiam, qui a répondu aux sirènes d’un fauteuil ministériel. Mais le transfuge n’est pas parvenu à attirer, comme il l’escomptait, dans son escarcelle tout ou partie du mouvement politique. Son départ, quoique contesté devant les tribunaux, a même eu l’effet inverse et permis de réaffirmer les valeurs fondatrices du parti.

Un parti intimement lié à son fondateur et président d’honneur, Aliou Boubacar Diallo, figure tutélaire indéboulonnable du mouvement. Un parti qui compte aussi sur le soutien moral indéfectible du Chérif de Nioro, l’un des dignitaires religieux les plus respectés et les plus écoutés du pays. Un parti qui, surtout, reste attaché à la cohérence de son message politique en faveur d’une alternance véritable et profonde pour un big-bang démocratique au Mali.

Ces priorités, et cette vision portée depuis le premier jour par Aliou Boubacar Diallo, ont trouvé une réalisation dans l’élection du nouveau bureau politique du parti, qui accorde une large place aux jeunes, aux idées nouvelles, et aux personnalités issues de la société civile. A l’image du nouveau président, Youba Bah, administrateur et ancien ambassadeur unanimement respecté pour sa probité et ses compétences, les militants d’ADP-Maliba ont choisi de privilégier l’expertise.

Pour préparer la marche vers le pouvoir et l’alternance, le comité exécutif du parti s’est étoffé avec 97 membres venant de tout le Mali, y compris des zones du Nord où le gouvernement n’est plus présent, de toutes les origines ethniques et de toutes les religions. Pour épauler le nouveau Président du parti, ADP-Maliba a confié le rôle de secrétaire général à Maître Abdoulaye Sidibé, une des mémoires du parti, présent depuis le début et surtout au sommet de la crise passée. Finalement, le mouvement de la jeunesse revient à Cheick Oumar Diallo, proche parmi les proches du Président d’honneur, cet ancien Secrétaire Politique du comité exécutif sortant jouit d’une grande confiance des jeunes du parti qui apprécient son engagement et son énergie au sein du parti. Il aura en charge de structurer ce mouvement et de lui accorder enfin l’autonomie qui lui manque pour en faire une grande force de mobilisation et de bataille électorale.

Fort de cette nouvelle organisation, le parti se veut toujours plus ambitieux, comme l’a rappelé Youba Bah. L’objectif : représenter une alternative crédible au régime d’Ibrahim Boubacar Keïta et incarner une opposition ferme mais constructive pour améliorer le quotidien des Maliens et œuvrer de bonne foi pour le retour de la paix et de la sécurité, et le décollage économique du pays.

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :