Malika Ndiaye 10 juillet 2019
François de Rugy en avril 2014

 

François de Rugy et son épouse auraient multiplié les dîners privés fastueux à l’hôtel de Lassay entre 2017 et 2018, rapporte mercredi Mediapart avec documents, photos et témoignages à l’appui. Le ministre de la Transition écologique explique qu’il s’agissait de « dîners de travail informels avec des personnes qui ont des relations avec une autorité politique » et non de « dîners entre amis ».

Les diners rentraient dans ses fonctions de représentation

Ce mercredi Mediapart a révélé, preuve à l’appui, que François de Rugy a organisé de nombreux dîners privés fastueux à l’Assemblée nationale, entre 2017 et 2018. Lors d’une conférence de presse à l’Elysée, le ministre de la Transition écologique a indiqué qu’« Il n’y a pas eu de dîners entre amis », mais qu’il s’agissait plutôt de « dîners de travail informels avec des personnes qui ont des relations avec une autorité politique ». L’ancien président de l’Assemblée nationale a insisté sur le fait que cette « dizaine de dîners informels » rentrait dans ses « fonctions de représentation à l’égard d’autres responsables politiques du pays ou des responsables d’entreprises, de médias, d’organismes culturels, universitaires ».

De Rugy se défend comme un beau diable

Comme la répétition est pédagogique, François de Rugy précise encore que « Ce sont des dîners ou l’on rencontre, comme le font tous les responsables politiques, un certain nombre d’interlocuteurs que l’on connaît ou que l’on ne connaît pas, qui font partie de relations que l’on avait avant d’être président de l’Assemblée nationale ». Enfin convaincu que tout le monde a compris le ministre de la Transition écologique rappelle à toute fin utile : « J’ai eu une vie, une vie politique avant d’être président de l’Assemblée nationale. ».

François de Rugy a ensuite mis en cause l’impartialité de Mediapart : « Il y a manifestement une présentation tendancieuse des choses dans cet article […]. C’est un parti pris militant qui est l’habitude de ce site internet. Ce n’est pas une présentation neutre des faits. », a-t-il assuré.

« Je remercie l’écologiste de châteaux pour les conseils de vertu et d’exemplarité »

Réagissant à cette révélation de Mediapart, Delphine Batho a demandé la démission de François de Rugy : « J’ai pris connaissance de l’article de Mediapart. Cela me paraît moralement inacceptable. Sa démission s’impose parce que c’est de l’argent public. L’argent public n’est pas fait pour organiser des dîners privés fastueux », a déclaré la députée et présidente de Génération écologie.

Adrien Quatennens, lui, préfère railler son collègue de l’Assemblée nationale : le député « Insoumis » affirme : « Je remercie l’écologiste de châteaux pour les conseils de vertu et d’exemplarité […] Pendant qu’il mangeait du gros homard arrosé de bon vin, je m’employais à scanner mes tickets de caisse de la pizzeria d’en face ». Quant au député LR Julien Aubert, il réclame une audition du ministre par la conférence des présidents de l’Assemblée.

François de Rugy a la confiance du président Macron

Du côté di gouvernement, on tente d’apporter son soutien au ministre en difficultés. La porte-parole Sibeth Ndiaye a déclaré ce mercredi que François de Rugy conservait « bien évidemment la confiance » du président et du Premier ministre. Elle explique en outre que dans ses « fonctions de président de l’Assemblée nationale », il est évident qu’il soit « amené à avoir des moments de représentation, des moments aussi de contact avec la société civile sous des formes qui peuvent être extrêmement diverses ».

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :