Sylvie Lucille 2 septembre 2019
Donald Trump passant un coup de fil dans le Bureau Ovale à la Maison Blanche

 

Le bras de fer entre Washington et Pékin se poursuit, malgré les avertissements des institutions financières internationales. Ce dimanche, Donald Trump a annoncé des droits de douane supplémentaires contre la Chine.

Un large éventail de produits concernés

Alors que les institutions financières internationales alertent sur une montée des tensions commerciales, Donald Trump poursuit son bras de fer avec la Chine. Le président américain a imposé dimanche des droits de douane supplémentaires sur des milliards de dollars de produits chinois. Il espère ainsi arracher à Pékin un accord commercial.

Ces droits de douane additionnels de 15 % portent sur une partie des 300 milliards de dollars de biens importés qui avaient été jusqu’alors épargnés par les précédentes sanctions. Les nouveaux tarifs douaniers touchent un très large éventail de marchandises, dont des produits alimentaires (ketchup, saucisses de porc, fruits, légumes, lait, fromages, épices, etc). Il y a aussi des articles de sport (les clubs de golf, les planches de surf ou les vélos, etc) des instruments de musique, des vêtements de sport, des meubles, de la vaisselle, entre autres.

L’économie mondiale risque de se détériorer

La valeur des biens soumis à ces nouveaux droits de douane se chiffreraient à 112 milliards de dollars. Ils s’ajoutent aux 250 milliards de dollars de produits chinois qui étaient déjà surtaxés. Et, d’ici la fin de l’année, la totalité des importations en provenance de Chine (quelque 540 milliards) subira une dernière vague de sanctions, le 15 décembre.

Cette nouvelle escalade de la guerre commerciale risque de frapper de plein fouet la croissance économique chinoise, a récemment prévenu le Fonds monétaire international (FMI). Au-delà de la Chine, c’est l’économie mondiale qui se détériorera si les deux parties ne reviennent pas à de meilleurs sentiments.

Pékin avait prévu de riposter

Donald Trump a indiqué que la porte de la négociation reste toujours ouverte à Pékin. « Je ne peux rien dire mais nous parlons avec la Chine », a-t-il dit. « Nous avons des conversations avec la Chine. Des réunions sont programmées (…) Je suppose que la réunion de septembre continue d’être d’actualité. Cela n’a pas été annulé. Nous allons voir ce qui se passe », a-t-il ajouté.

Pour l’instant, la Chine n’a pas confirmé la tenue de tels entretiens ou réunions. Mais elle avait prévu de rétorquer en augmentant des tarifs douaniers sur 75 milliards de dollars de biens américains en deux temps et aux mêmes échéances.

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :