Tim P 7 avril 2020
Une jeune fille avec un masque sur la bouche et le nez.

 

Dans plusieurs villes de France, le port du masque va devenir obligatoire dans le but d’endiguer l’épidémie de coronavirus. Ces villes, dont Cannes et Nice, n’auront pas attendu la décision du gouvernement pour imposer cette mesure à leurs administrés.

Après avoir expliqué que le port d’un masque n’est « pas nécessaire pour tout le monde », l’exécutif laisse désormais entendre qu’il pourrait être étendu à l’ensemble de la population, si la production le permet. Alors que le gouvernement y réfléchit encore, certaines villes ont décidé de ne pas attendre et envisage d’imposer cette mesure à leurs administrés.

Le port du masque à Nice dès la semaine prochaine

C’est le cas de Nice, où le maire Christian Estrosi (LR), lui-même guéri du coronavirus, a annoncé que la ville allait livrer des masques réutilisables aux habitants à partir de la semaine prochaine. « Le port du masque nous apparaît comme de plus en plus nécessaire pour éviter la propagation du virus. Nous souhaitons que chaque Niçois en porte un dans la rue », a-t-il déclaré dans les colonnes de Nice-Matin. « D’ici 8 à 10 jours, nous serons en mesure de donner à chaque Niçois un masque lavable et réutilisable pendant un mois, qui respecte les normes édictées par les services sanitaires pour que toute la population niçoise puisse en être équipée », a-t-il précisé. La population approuve cette décision, mais souhaite que les stocks soient suffisants. Christian Estrosi assure qu’« à partir du début de la semaine prochaine », la ville sera « en mesure de faire parvenir 350.000 à 400.000 masques à l’ensemble des Niçois ». Une fois l’arrêté entré en vigueur, tous les habitants qui sortiront sans masque s’exposeront à une amende de 11 euros.

A Cannes, le maire David Lisnard (LR) a annoncé que « chaque Cannois sera doté d’un masque en tissu » et qu’une manufacture allait créer des masques réutilisables en tissu « 100% made in Cannes ». Il a toutefois souligné que le port obligatoire dans sa ville dépendra « de la quantité reçue et des dispositions prises au niveau national ».

Un relâchement dans le confinement observé à Sceaux

En Île-de-France, le maire de Sceaux (Hauts-de-Seine), Philippe Laurent, a d’ores et déjà pris un arrêté en ce sens. Il a indiqué que les personnes de plus de 10 ans doivent porter « un dispositif de protection nasale et buccale » dans l’espace public à compter du mercredi 8 avril dans la ville. « A défaut d’un masque chirurgical ou FFP2, continue l’édile, les usagers de l’espace public de plus de 10 ans peuvent porter une protection réalisée par d’autres procédés à la condition que ceux-ci couvrent totalement le nez et la bouche ». Philippe Laurent a annoncé cette mesure après avoir constaté un relâchement dans le confinement le week-end dernier.

Il y a en outre le maire de Mandelieu-la-Napoule, dans les Alpes-Maritimes, qui a « demandé à disposer dans les plus brefs délais de réserves suffisantes pour être en mesure d’équiper en masques toute la population » de sa ville. Le port obligatoire des masques, qui durera le temps nécessaire à la sortie de cette crise », ne concernera que les citoyens se trouvant sur la voie publique.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :