Opiniatre 10 janvier 2018

Le géant français de la grande distribution, Leclerc, a continué à vendre du lait possiblement contaminé, alors que les rappels des produits en question avaient déjà été effectués.

Comment une entreprise comme Leclerc a-t-elle pu vendre des boites de lait infantile, alors que Lactalis les avait rappelées, à la suite du scandale sanitaire ?

On a beaucoup entendu parlé, ces dernières semaines, des produits de lait pour bébé de la marque Lactalis, contaminés à la salmonelle. Le producteur avait ensuite rappelé tous se produits concernés auprès de ses fournisseurs, en particulier des grandes surfaces.

Pourtant dans un communiqué de presse, Leclerc a admis une défaillance dans son dispositif.

«Il apparaît que 984 produits ont malgré tout été vendus après le rappel dans plusieurs magasins», précise ainsi le communiqué du groupe de grandes surfaces.

Si le groupe Leclerc assure, concernant les clients qui ont acheté les produits dangereux, que «les directions des magasins les contactent actuellement individuellement», il n’a pas indiqué quels étaient les points de vente concernés.

«Un audit interne de vérification de la bonne application des mesures de retrait des produits de l’entreprise Lactalis», a permis de constater cette erreur, toujours selon le communiqué.

 

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :