Opiniatre 27 avril 2018

Le corps de la journaliste suédoise Kim Wall avait été retrouvé en pleine mer, au mois d’août dernier. Peter Madsen, inventeur et entrepreneur danois, est accusé de l’avoir tué ainsi que de l’avoir torturé dans son sous-marin. 

La disparition sordide de Kim Wall

La jeune femme s’était rendue sur ce sous-marin afin d’y réaliser un reportage durant l’été 2017. Pendant plusieurs jours, Kim Wall n’avait pas donné de nouvelles à son compagnon. Quelques jours après sa disparition, son corps a été retrouvé démembré et lesté sur la baie de Koge, près de Copenhague. Les autorités avaient passé le sous-marin au peigne fin, et interrogé tous les membres de l’équipage, dont Peter Madsen était l’inventeur.

« Elle n’avait pas l’air inquiète »

Elle était souriante et avait l’air heureuse. D’après deux marins danois, dernières personnes à l’avoir vue en vie, Kim Wall ne semblait pas inquiète à bord du sous-marin de Peter Madsen. C’est pourtant là, sur le Nautilus, que la trentenaire aux yeux marron aurait perdu la vie dans des circonstances troubles.

La prison à vie

Le paquet danois a requis ce lundi la prison à vie envers Peter Madsen. “Peter Madsen pensait réaliser le crime parfait” en faisant disparaître le corps découpé et lesté de sa victime en baie de Koge, près de Copenhague, a affirmé dans son réquisitoire le procureur Jakob Buch-Jepsen.

“Il avait un plan criminel idéal, comme il l’avait confié à une amie dans un SMS. Il n’y a pas de place pour le doute” dans cette affaire, a poursuivi le procureur en réclamant la prison à vie, synonyme en moyenne au Danemark de 16 années d’enfermement.

Même si les preuves matérielles manquent à l’instruction, le magistrat a appelé les membres de la cour à s’en remettre à “leur bon sens”. Ils se devaient de condamner Peter Madsen pour assassinat, sévices sexuels aggravés et atteinte à l’intégrité d’un cadavre.

Pourquoi avoir découpé Kim Wall ?, lui ont demandé les jurés.  “Quand on a un gros problème, on le coupe en morceaux“, a-t-il froidement répondu. En Suède, la peine à perpétuité équivaux à 16 ans de prison.

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :