Tim P 25 avril 2019

 

La députée Agnès Thill fait face, depuis ce mercredi, à une tentative d’exclusion de LREM suite à une énième prise de position contre l’homosexualité. Ce serait la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Le Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a proprement recadré la parlementaire.

Christophe Castaner descend Agnès Thill

Depuis ce mercredi, la députée LREM Agnès Thill est menacée d’exclusion de son parti suite à une déclaration sur l’homosexualité. Sur Twitter, la députée de l’Oise a partagé un article de Têtu dans lequel le secrétaire d’État Gabriel Attal se confie sur son homosexualité et son désir d’enfant. Il a déclaré qu’il n’est pas opposé à une « gestation pour autrui (GPA) éthique ». Une opinion que ne partage pas Agnès Thill qui commente laconiquement : « La couleur est annoncée ».

Ce propos a choqué de nombreuses personnalités, dont le Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Le locataire de la place Beauvau a proprement recadré la députée de l’Oise en lui faisant remarquer : «Chacun de tes tweets t’éloigne de ce que nous sommes, de nous, mais pire, ils t’éloignent des valeurs que tu penses servir. Les mots qui blessent, les paroles qui ostracisent disqualifient – toujours – leurs auteurs et leurs thèses ».

Il n’y a pas d’égalité entre coupes hétéro et homo

Agnès Thill n’est pas à sa première polémique. La veille, elle avait essuyé de vives critiques après avoir glissé quelques mots sur une tribune du collectif SOS Homophobie publiée sur Têtu à propos du mariage pour tous. « Quelle égalité ? Les couples homosexuels ou femmes seules sont dans des situations différentes des couples hétérosexuels. Il n’y a pas d’égalité entre des situations différentes. Pour avoir égalité il faut que les deux membres du signe égal soient en tous points identiques », a-t-elle écrit.

Avant ces déclarations, Agnès Thill avait déjà comparé la souffrance des femmes seules en quête de PMA à celle des « drogués », entre autres dérapages.

« Si Agnès Thill n’est pas exclue, je change d’étiquette »

Pour de nombreux élus de la majorité, cette énième sortie est donc la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Damien Adam, député de Seine-Maritime, pense qu’« En comparant des couples entre eux, selon leur orientation sexuelle, elle tend à introduire une hiérarchie entre les couples, ce qui est profondément inacceptable ». Aussi, il juge que ces propos « heurtent les convictions » et « jettent l’opprobre sur le groupe tout entier ». C’est pourquoi, il demande à la direction LREM d’examiner le cas d’Agnès Thill afin de prendre les mesures qui s’imposent. La députée LREM de l’Allier, Laurence Vanceunebrock-Mialon, elle, menace tout bonnement de quitter le parti si Agnès Thill n’en était pas chassée. « Si Thill Agnes n’est pas exclue suite aux blessures profondes qu’elle a pu infliger à une partie de nos concitoyens et à leurs enfants, je change d’étiquette. L’idée d’appartenir au même groupe politique m’insupporte », a-t-elle écrit sur Twitter. Elle invite par la même occasion à rejoindre Damien Adam pour éjecter la députée homophobe de LREM.

 

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :