Tim P 10 juin 2019
Thierry Omeyer lors d'un match en mars 2019

 

A 42 ans, Thierry Omeyer a pris sa retraite le jeudi dernier à l’occasion du match PSG- Cesson-Rennes, soldé par une victoire des Parisiens (29-20). Considéré comme le meilleur gardien de tous les temps de son sport, le dernier rempart des « Experts » a tiré sa révérence avec 59 titres glanés pendant 25 années de carrière, au plus haut niveau.

Thierry Omeyer, ne sera plus le bus garé devant les cages du Paris Saint Germain Handball et des Experts. Jeudi dernier, il a mis fin à sa carrière de 25 ans à l’issue du match PSG-Cesson-Rennes (29-20), comptant pour la 26e et dernière journée du championnat de France. Sacré champion de Division 1 (H) avec les Parisiens cette saison, Thierry Omeyer disputait son 1.264e match toutes compétitions confondues, et gagnait son 59e titre.

Le palmarès d’Omeyer

Tout a commencé en 1994 alors qu’il n’avait que 18 ans. Trop jeune, il ne fera pas partie des « Barjots » champions du monde un an plus tard. Mais en 1999, le gardien intègre l’équipe de France et avec les « Costauds », il remporte son premier titre mondial en 2001 à domicile. Puis participe à la victoire au Championnat d’Europe 2006, et à l’Or aux Jeux Olympiques en 2008. Dès lors, le natif de Mulhouse s’impose comme gardien titulaire des Tricolores.

Avec les Experts, il gagne une nouvelle médaille d’Or olympique en 2012 et quatre autres titres mondiaux (2009, 2011, 2015, 2017) et deux Championnats d’Europe (2010, 2014). Alors que l’équipe de France devenait l’ogre du handball mondial, Thierry Omeyer endossait le statut de rempart infranchissable. C’est donc logiquement qu’en 2008, Thierry Omeyer reçoit le titre de meilleur handballeur de l’année, une distinction rare pour un gardien. En 2010, il est sacré meilleur gardien de handball de tous les temps avec 93,54% des suffrages.

« J’ai passé mon diplôme au cas où l’adrénaline de la compétition me manquerait »

En clubs, le gardien français décroche de nombreux trophées dont quatre Ligues des champions avec Montpellier et Kiel (Allemagne).

Si Thierry Omeyer dépose les gants, il pourrait ne pas quitter le monde du handball. Le gardien de 1,92m a déjà en poche son diplôme d’entraîneur. En septembre, sa formation de manager de club sportif sera validée. « Je ne sais pas si je veux tout de suite devenir entraîneur principal d’une équipe. J’ai passé mon diplôme au cas où l’adrénaline de la compétition me manquerait. Ce qui est sûr, c’est que je vais rester assez proche de la partie sportive pour aider le PSG à grandir », a-t-il confié.

 

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :