Tim P 30 juin 2019
Des repas à la cantine

 

Si les cantines scolaires sont une précieuse aide pour les parents d’élèves, elles ont un coût relativement élevé selon l’établissement scolaire. Tout le monde n’a donc pas forcément la même assiette. Celle-ci pouvant coûter 3,30 euros dans certaines cantines et jusqu’à 6,15 dans d’autres.

Des inégalités observées dans l’assiette

Même dans les cantines scolaires, il existe des inégalités sociales. Les tarifs sont très variables d’un établissement à l’autre. D’après un rapport publié en 2017 par le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco), le prix moyen d’un repas facturé aux familles est de 3,30 euros. Ainsi, l’enveloppe annuelle préparée par les parents peut s’élever à plus de 500 euros pour un enfant, et ce, malgré les coûts réels de préparation. Dans certains établissements, une assiette peut revenir encore plus chère. Le budget prévu  s’élève alors jusqu’à 1000 euros suivant la cantine.

Il faut noter que le prix d’un repas est fixé librement par chaque structure. Mais il y a une limite dans le public, où la facture ne peut pas être supérieure à celle des charges des parents, le principe étant que le service ne doit pas faire de bénéfices.

Des dispositifs pour atténuer l’addition

Pour venir en aide aux parents, certaines communes, départements et régions établissent le prix du repas sur la base du quotient familial, afin de le moduler selon les ressources et la composition du foyer. Pour calculer cet indicateur, il faut diviser le revenu imposable par le nombre de parts du ménage. Sur cette base, un couple monoparental (père-mère-enfant) gagnant 4.000 euros par mois, aura un quotient familial de 1.600 euros, puisque ses charges sont divisées par 2,5. Un quotient familial de 1.600 euros correspond par exemple à un repas de 4,61 euros dans les cantines parisiennes (écoles, collèges et lycées), à une assiette de 4,06 euros dans les écoles de Bordeaux et à un plat de 6,15 euros dans celles de Strasbourg.

Aux collèges et lycées, certaines aides financières peuvent également réduire la facture. C’est ce à quoi s’applique le« fonds social pour les cantines », dont les critères d’octroi sont déterminés par le proviseur de l’établissement. Aussi, les élèves en situation de handicap peuvent bénéficier d’une exonération partielle des frais de cantine.

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :