Tim P 21 août 2019
Open Arms débarquant à Lampedusa

 

Une centaine de migrants secourus au large de la Libye par le navire humanitaire Open Arms a pu débarquer mardi soir sur l’île italienne de Lampedusa, au terme d’une attente de 19 jours. Un procureur transalpin avait ordonné leur débarquement contre l’avis Matteo Salvini, vice-président du conseil et ministre de l’intérieur italien.

Matteo Salvini visé par une plainte ?

La centaine de migrants du navire humanitaire Open Arms a posé les pieds mardi soir après 23H 30 à Lampedusa. La justice italienne a ordonné que ces clandestins soient débarqués sur le sol transalpin, alors que Matteo Salvini, vice-président du conseil et ministre de l’intérieur italien, s’y était opposé. C’est le procureur d’Agrigente (Sicile), qui a pris cette décision, après une inspection de police judiciaire et de deux médecins. Le procureur italien a aussi demandé de mettre préventivement sous séquestre l’« Open Arms », dans le cadre d’une enquête contre X pour séquestration de personnes, omission et refus d’actes officiels. Matteo Salvini a affirmé, sur Facebook, que cette plainte le vise directement, mais qu’il était hors de portée de la justice italienne.

Une dizaine de migrants avaient sauté du navire

Au moins 147 clandestins secourus au large de la Libye se trouvaient à bord du navire, alors que l’Italie interdit toujours l’entrée de ses ports à tous les bateaux de secours privés. Face à la situation, l’Espagne avait proposé à l’équipage, le dimanche 18 août, de gagner le port ibérique le plus proche. Mais l’ONG a jugé que le voyage était trop long et mettrait « en danger l’intégrité et la sécurité des passagers secourus et de l’équipage ».

N’en pouvant plus de cette attente interminable, quinze migrants, certains sans gilets de sauvetage, s’étaient jetés par-dessus bord mardi matin pour tenter de rejoindre Lampedusa à la nage. Selon une porte-parole de l’ONG, ils ont été « secourus » par les garde-côtes italiens et amenés sur l’île.

Un navire espagnol serait en route pour les récupérer

Peu de temps avant que ces clandestins ne se jettent désespérément à l’eau, Madrid avait annoncé l’envoi du navire Audaz de la marine espagnole pour assister l’Open Arms et ses occupants. « Il accompagnera le bateau jusqu’au port de Palma de Majorque », avait précisé le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez sur Twitter. Le navire aurait quitté le sud de l’Espagne à 17H ce mardi. Il devrait naviguer pendant trois jours jusqu’à Lampedusa.

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :