Sylvie Lucille 18 août 2020
En Alaska, aux Etats Unis.

 

L’administration Trump a publié, le lundi 17 août, une autorisation définitive des forages pétroliers et gaziers dans une zone naturelle protégée d’Alaska, où vivent des ours polaires. Le programme de forage concerne une zone côtière d’environ 70.000 kilomètres carrés.

Donald Trump reste fidèle à son crédo : « Economy First ». Son gouvernement a approuvé lundi un programme qui ouvre la voie à des forages pétroliers et gaziers dans le refuge national de la faune arctique. Il s’agit là de la plus grande zone naturelle protégée des Etats-Unis, en Alaska, où vivent notamment des ours polaires et des caribous. La vente de concessions pétrolières et gazières pourrait commencer « dès la fin de l’année » pour « avancer très rapidement », a précisé le ministre de l’Intérieur David Bernhardt au Wall Street Journal. Selon lui, ce projet « pourrait créer des milliers de nouveaux emplois et générer des dizaines de milliards de dollars ».

Le programme de forage concerne une zone côtière d’environ 70.000 kilomètres carrés, soit la taille de l’Irlande. Si des réserves de pétrole ou de gaz étaient découvertes, leur exploitation pourrait débuter dans huit ans environ, a ajouté Bernhardt. Le gouverneur d’Alaska a salué l’annonce de Washington, assurant également qu’elle permettrait de créer des emplois.

De grandes banques américaines refusent de financer ces forages

La décision de l’administration Trump ponctue trente années d’efforts de la part des compagnies pétrolières et de dirigeants de l’Alaska pour exploiter les ressources de ce refuge national. En 2017, le Congrès avait donné au ministère américain de l’Intérieur jusqu’à décembre 2021 pour vendre les concessions pétrolières. Mais, avec les prix de l’or noir au plus bas depuis 15 ans et les polémiques environnementales, ces lots risquent de ne pas attirer les compagnies. Plusieurs grandes banques américaines ont par ailleurs refusé de financer les forages pétroliers dans ce refuge d’Alaska, comme Goldman Sachs et Wells Fargo.

La bataille continue pour les ONG

De nombreuses associations environnementales dénoncent depuis les années 1980 ces projets de forage en Alaska. Elles déplorent que Washington soit enfin arrivé à ses fins. « L’administration Trump continue sa course pour liquider la dernière zone naturelle sauvage de notre pays, mettant en danger les peuples indigènes et la nature emblématique qui en dépend », a commenté dans un communiqué Adam Kolton, directeur de l’association de protection de l’environnement. « Nous allons continuer à combattre cela à tous les niveaux, devant les tribunaux, au Congrès et dans les conseils d’administration », a-t-il prévenu.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :