Rachelle Ledur 31 janvier 2021

Une branche radicale des fans l’Olympique de Marseille a pris d’assaut samedi, la Commanderie, centre d’entrainement du club afin d’y mener une opération coup de poing. Les images de l’incident d’une rare violence témoignent de la rupture entre les supporters et la direction de l’équipe.

L’OM se souviendra longtemps de cette journée du 30 janvier 2021 pour avoir été le théâtre d’une révolte d’une ampleur inouïe dans toute sa longue histoire. Alors que l’équipe se préparait cet après-midi pour son match contre Rennes, comptant pour la 22e journée du championnat, plusieurs dizaines de supporters ultras font irruption à l’intérieur du centre d’entrainement. La suite des événements ressemble à un mauvais rêve. Des pétards et des fumigènes ont été lancés, brûlant des passerelles de la Commanderie. L’entraineur Villas-Boas a été confronté aux assaillants, de même qu’un groupe de joueurs comprenant : Rongier, le capitaine Mandada et Alvaro. Ce dernier a même été touché par un projectile, selon les informations de la presse sportive régionale. Au même moment, la furie de ces supporters en furie battait son plein à l’extérieur et un peu plus partout dans la ville phocéenne. Des mots hostiles au président du club, Jacques-Henri Eyraud (JHE), ont été tagués sur les murs. Des banderoles demandant son départ étaient également déployées.

Frustrations multiples

Si les supporters marseillais en général ne l’ont jamais apprécié outre-mesure depuis son arrivée en 2016, JHE est la cible d’une frange importante du club depuis sa sortie polémique du 8 décembre 2020 lors d’une conférence. Ce jour-là, l’entrepreneur invité à se prononcer sur le management évoque le risque pour un club tel que l’OM d’abriter trop de Marseillais en son sein. Des propos que ne digèrent manifestement toujours les fans, malgré une seconde sortie d’Eyraud quelques jours plus tard pour tenter de calmer les choses.

L’autre raison de la manifestation musclée de ce samedi est à chercher du côté sportif. Un terrain sur lequel le club olympien fait pâle figure depuis bien trop longtemps. Sorti piteusement de la Ligue des champions – aucune victoire en 6 matchs – l’OM se retrouve à la 7e place en championnat, 14 points derrière Lyon, l’autre équipe olympienne. Au sein du vestiaire, le climat reste également délétère avec des joueurs cadres (Payet et Thauvin notamment) qui se regardent en chiens de faïence.

Le peu d’espoir suscité par la nomination la saison écoulée de Villas-Boas à la tête du club semble désormais s’envoler. L’entraineur portugais en fin de contrat l’été prochain ne devrait pas rester, selon ses propres termes.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.