Rachelle Ledur 28 avril 2021

La plus grande région de France est le théâtre d’une rivalité entre la présidente sortante Valérie Pécresse et le candidat Europe Ecologie-Les Verts (EELV) Julien Bayou. Ce dernier accuse l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy d’utiliser de l’argent public à des fins personnelles.

Valérie Pécresse utilise-t-elle l’argent du contribuable pour sa campagne dans le cadre des prochaines régionales ? Cela ne fait aucun doute pour Julien Bayou. Le candidat francilien d’EELV qui dit en être convaincu a décidé de passer à l’offensive. Il a annoncé mardi 27 avril, avoir saisi la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP) à cet effet. Pour étayer sa plainte, le secrétaire national des Verts brandit une longue liste de faits dont entre autres : la distribution de tracts via des boîtes aux lettres aux habitants de la région, l’utilisation de supports visuels à l’effigie de Valérie Pécresse, l’organisation d’une communication par un organisme proche de l’ancienne ministre sur des terrains appartenant à la région. Autant d’infractions au code électoral qui, à en croire Julien Bayou, ne favorisent pas une campagne électorale à armes égales.

Une manœuvre à des fins inavouées ?

Ce n’est pas vrai, rétorquent les soutiens de Valérie Pécresse, qui rappellent que l’ancienne élue LR n’est pour l’instant candidate à rien. Ils ajoutent par ailleurs qu’aucun acte en violation des prescriptions en vigueur n’a été commis par la patronne de Libres. Avant de confronter Julien Bayou à ses contradictions illustrées selon eux par son silence quand des élus proches de lui usent de tous les moyens pour promouvoir son image. D’autres soutiens de Valérie Pécresse dénoncent quant à eux, une manœuvre politicienne destinée à faire oublier les nombreux couacs du candidat des Verts ces dernières semaines.

L’élu EELV connaît en effet, une campagne électorale plutôt défavorable. Entre ses prises de position polémiques dans l’affaire Sarah Halimi et ses visuels de campagne jugés blessants à l’égard des vieux – pour lesquels il s’est d’ailleurs excusé –, le quadragénaire navigue en eaux troubles en cette période de fortes empoignes entre prétendants à la tête des régions.

Inversement, son adversaire Valérie Pécresse semble résister à toutes les vagues. Malgré une annonce de candidature qui se fait toujours attendre, la présidente sortante de l’Île-de-France est adoubée de part et d’autre. Plus de 500 maires de la région lui ont récemment témoigné leur soutien. Un appui qui se traduit également dans l’opinion où elle est créditée d’une large avance sur ses concurrents pour le scrutin.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :