Rachelle Ledur 19 mai 2021

L’État de New York a annoncé par la voix de sa procureure que la holding familiale de Donald Trump déjà sous le coup d’une enquête civile, fait désormais l’objet d’une procédure pénale.

L’étau judiciaire se resserre autour de Donald Trump. Son joyau, la Trump Oraganization dont dépendent des centaines de sociétés, fait désormais face à des poursuites pénales à New York. La procureure générale de l’État Letitia James a annoncé mardi 18 mai avoir élargi l’enquête civile visant le milliardaire républicain. Cette procédure a été entamée en 2018 par le procureur de Manhattan Cyrus Vance pour faire la lumière sur les transactions financières remontant à la veille de la présidentielle de 2016 entre Donald Trump, ses avocats et deux de ses maîtresses présumées dans le cadre d’un accord à l’amiable.

Il s’agit désormais en plus des poursuites civiles d’enquêter sur des soupçons de fraudes entourant le milliardaire républicain. Des allégations renforcées par les déclarations de son ancien avocat Michael Cohen lors de son audition au Congrès en 2019, sur de fausses déclarations fiscales dont son client aurait été l’auteur. La justice est depuis en alerte, d’autant que Trump a durant tout son mandat, refusé de rendre publiques ses déclarations d’impôt contrairement à tous ces prédécesseurs qui ont sacrifié à la tradition depuis 1970. Cela n’a toutefois pas empêché la presse américaine d’y mettre le nez. Le New York Times avait en effet révélé dans une enquête publiée en septembre 2020 en pleine campagne pour la réélection du chef de l’État, que ce dernier n’avait payé que 750 dollars d’impôts en 2016.

La Trump Organization risque gros

Le conglomérat de l’ancien locataire de Maison Blanche est au cœur de cette bataille judiciaire en raison de son omniprésence dans les affaires de Donald Trump. La Trump Organization située dans l’imposante Trump Tower de la 5e Avenue à New York regroupe en effet des centaines d’entreprises opérant aussi bien dans l’hôtellerie de luxe que dans l’immobilier.

La nouvelle enquête pénale ordonnée par l’intrépide procureure générale de New York Letitia James pourrait déboucher sur la dissolution de cet empire en cas de culpabilité, tel que l’autorise une loi régulant les transactions financières dans cet État.

L’enquête marque aussi l’accélération d’une des nombreuses frondes judiciaires auxquelles Donald Trump devenu citoyen lambda après sa défaite de novembre dernier, est confronté. Cela va des accusations de diffamation à celles concernant la violation des lois sur le financement de sa campagne en 2016.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :