Tim P 27 mars 2022
Dans une mine souterraine en Hongrie.

 

Plus d’un an après le lancement du projet, De Beers passe à la mise à jour du système de gestion d’eau de la mine souterraine Venetia (VUP). Cette infrastructure compte six portes de contrôle et deux systèmes de pompage censés garantir la sécurité des travailleurs en saison pluvieuse.

Prolonger de 23 ans la vie de la mine

Depuis début 2021, De Beers mène un projet de mine souterraine à Venetia (VUP) dans la province du Limpopo, en Afrique du Sud. D’un coût de 2,2 milliards de dollars américains, cette mine ultramoderne doit remplacer les opérations actuelles à ciel ouvert et prolonger la durée de vie de cette exploitation de 23 ans. Elle devrait produire entre 4,5 et 5,5 millions de carats de diamants par an.

De Beers a annoncé cette semaine qu’elle faisait des progrès dans l’installation d’un système complet de gestion de l’eau dans cette nouvelle mine sous terre. Comme il s’agit d’une opération de spéléologie et qu’il y aura une entrée d’eau en temps de pluie, la compagnie diamantaire sud-africaine mène les travaux avec minutie et grand soin pour lever tous les risques.

Six portes de contrôle de l’eau

De Beers a prévu en premier l’installation d’un vaste système de pompage, ainsi que la construction de portes de contrôle de l’eau en cas de dépassement des capacités de pompage. Il y aura au total six portes avec les dimensions suivantes : 1 m d’épaisseur, 8 m de hauteur et 7 m de largeur. Pour plus de sécurité, ces barrières disposeront d’ancrages de roche. Au nombre de 243, ceux-ci mesureront chacun environ 2,5 m de long et seront fixés à 1,5 m de profondeur dans la roche hôte de 40 mm.

70 millions ZAR dans une nouvelle station météo à Venetia

Ces portes pourront retenir une hauteur d’eau de 100 m et isoler efficacement la partie sèche de la mine, où se trouvent les pompes à eau et autres infrastructures essentielles. Une fois qu’elles seront installées, d’ici la fin de l’année, la première production de minerai de la VUP pourra démarrer. Pour renforcer les mesures de sécurité, De Beers a investi 70 millions de rand (ZAR) dans une nouvelle station météo à Venetia. Celle-ci avertira en temps opportun de la préparation de fortes précipitations afin que les travailleurs prennent leurs dispositions comme une évacuation de la mine.

Une mise en service d’ici le milieu de l’année

Pour ce qui concerne les systèmes de pompage, De Beers a déjà achevé le système 2 malgré quelques difficultés sur les colonnes. Doté d’une capacité de pomper de 100 l/sec. (360 m3/h), ce dispositif permet l’assèchement actif de l’eau souterraine pendant la saison des pluies (entre décembre et mars environ). Le système de pompage 1, lui, est également bien avancé. Il ajoutera 40 l/sec supplémentaires. Tous deux doivent entrer en service d’ici le milieu de l’année. Pour rappel, l’Afrique du Sud est l’un des quatre pays où de De Beers mène des activités d’exploitation et d’exploration avec le Botswana, la Namibie et le Canada. La filiale du conglomérat britannique Anglo American ambitionne d’explorer bientôt les fonds marins du Groenland.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :