Tim P 18 avril 2022
Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus.

 

Le DG de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a denoncé mercredi la discrimination entre les victimes des conflits dans le monde. Selon lui, la guerre en Ukraine a exposé, dans toute sa laideur, l’hypocrisie occidentale envers les vies des noirs.

L’Ukraine au cœur de l’actualité depuis près de deux mois

Depuis plusieurs années, des conflits ravagent de nombreux pays et territoires dans le monde, notamment en Afrique, au Proche et Moyen Orient ou encore en Asie du sud-est. Si ces crises sont évoquées dans les grands médias et attirent dans les débuts l’attention des décideurs mondiaux, elles tombent très vite dans l’oubli au bout de quelques semaines. C’est le cas des guerres de la Libye, du Yémen, de la Syrie, de l’Afghanistan, entre autres.

Pourtant, depuis bientôt deux mois, la guerre en Ukraine monopolise toute l’attention. Toute la Communauté internationale, qui ne se résume en fait qu’aux puissances occidentales (Etats Unis, France, Royaume Uni, Allemagne, etc.), se mobilise pour soutenir les Ukrainiens face à l’armée russe. Cette mobilisation est tellement importante pour ce seul pays qu’elle suscite des interrogations, voire des protestations.

Distinction entre la vie des Noirs et à celles des Blancs

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, fait partie de ces mécontents. Il dénonce une discrimination dans l’attention accordée aux conflits dans le monde. Lors d’une conférence de presse tenue le mercredi 13 avril, le responsable éthiopien a précisement dit regretter que le monde ne prête pas le même degré d’attention aux vies des Noirs et à celles des Blancs.

Pour lui, le monde occidental n’a d’yeux actuellement que pour l’Ukraine, alors que d’autres zones de conflits comme le Tigré sont à feu et à sang depuis des années. « Ce qui arrive en Ethiopie est tragique, les gens sont brûlés vifs à cause de leur ethnie, rien d’autre, et je ne suis pas sûr que cela ait été pris au sérieux par les médias. Il nous faut un équilibre. Nous devons prendre chaque vie au sérieux parce que chaque vie est précieuse», a lancé le dirigeant.

Une focalisation sur le conflit au Tigré

Tedros Adhanom Ghebreyesus ne mâche pas ses mots. Il demande à l’Occident d’être direct et honnête et de traiter la race humaine de la même façon. Il affirme avoir de la peine en disant tout ceci, mais garde l’espoir que le monde reviendra à la raison et traitera toute vie humaine avec la même considération. Se focalisant sur le conflit dans sa région natale, le Tigré, Tedros Adhanom Ghebreyesus a exprimé sa crainte sur la trêve humanitaire décrétée par le gouvernement d’Addis Abeba qui ne jouerait que de diplomatie​. Il se désole aussi  qu’il n’y ait que 20 camions d’aide humanitaire au total actuellement dans le Tigré, alors que 2 000 camions étaient attendus.

Les Africains contre l’hypocrisie occidentale

Cette critique du DG de l’OMS sur le monde occidental est abondamment émise sur les réseaux sociaux, depuis le début du conflit ukrainien, par de nombreux Africains. Ceux-ci acclament pour la plupart l’invasion de l’Ukraine par la Russie seulement pour renvoyer à l’Europe et aux Etats Unis leur hypocrisie. Ces derniers se permettraient d’attaquer d’autres pays pour des arguments aussi farfelus que ceux de la Russie, qui dit dénazifier l’Ukraine. Par ailleurs, ils se considéreraient comme le centre du monde, à vouloir que la planète entière partage leur opinion et leurs souffrances. Pourtant, ils se ficheraient royalement du sort des autres.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :