Opiniatre 2 mars 2018

L’ancien ministre Thierry Breton a rendu publique l’offre de rachat effectuée par le groupe Atos pour le fabricant de puces électroniques Gemalto.

Ces derniers mois, le groupe Gemalto ne s’est pas fait connaitre de manière très positive.

En effet, le leader français de la production de puces électroniques traverse une phase compliquée au niveau financier. Un plan social composé de nombreux licenciements a même été mis en place dans les unités de production françaises du groupe.

Des difficultés économiques qui n’ont pas échappé au groupe Atos, spécialiste de l’ingénierie informatique, dont l’appétit s’est tourné vers Gemalto.

Ainsi, le célèbre Thierry Breton, ancien PDG de Thomson et France Télécom, ministre de l’Economie dans les années 2000, a déclaré que le groupe dont il est actuellement le président, Atos, avait fait une proposition de rachat aux dirigeants de Gemalto.

L’ancien ministre de Jacques Chirac a même admis avoir proposé une enveloppe de 4,3 milliards d’euros pour cette transaction.

 

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :