Opiniatre 16 mars 2018

La chancelière allemande Angela Markel maintient sa place au parlement pour la quatrième fois. C’est mercredi 14 mars que la réponse est tombée après que le Bundestag, chambre basse du Parlement allemand, l’a désignée par 364 voix contre 315. Un nouveau gouvernement est attendu. 

A la suite des élections législatives du 24 septembre 2017, la situation a été plus qu’incertaine. En effet, c’est la première fois que le temps entre les élections législatives et l’investiture d’un nouveau gouvernement aura été aussi long.

Pour pallier à cette attente, la chancelière a garanti à ses compatriotes que sa nouvelle équipe serait rapidement opérationnelle. “Le moment est venu de se mettre au travail” a-t-elle déclaré pendant une conférence de presse.

Déclaration que ses partenaires politique n’ont pas hésité à compléter, comme Manueal Schwesig, dirigeante du parti social-démocrate allemand :  “Le nouveau gouvernement n’a en fait que trois ans devant lui. Il va donc falloir qu’il cravache.”

Cependant, malgré une promesse de rapidité avancée par Angela Merkel, le calendrier se nouveau gouvernement et ses plans d’actions reste foncièrement flou. Cela dénote d’un manque flagrant de coordination entre l’Union Chrétienne démocrate allemande et la chancelière.

En guise de justification? Angela Merkel a simplement annoncé l’organisation d’un séminaire gouvernemental permettant à ses 15 nouveaux ministres de présenter leur feuille de route. Chaque parti est d’autant plus motivé par ses propres échéances plutôt que par la nécessité de refonder une coalition.

 

 

 

 

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :