Tim P 21 février 2019

Au Québec, la peur rouge gagne du terrain au fil des ans. L’arrivée de plus en plus massive d’investisseurs chinois dans la province francophone inquiète certaines gens. Parmi ceux-ci on trouve les cadres de Québec Solidaire (QS), dont la députée Emilise Lessard Therrien qui compare les Chinois à des prédateurs.

Les Chinois, des prédateurs selon Emilise Lessard Therrien

Québec Solidaire (QS) et sa députée Emilise Lessard Therrien sont accusés de racisme anti-chinois par un organisme de défense des Chinois du Québec. Tout est parti d’une déclaration d’Emelise Lessard Therrien à propos des ressortissants de l’Empire du milieu. Dans les colonnes de La vie agricole, la semaine dernière, elle a fait cette observation : « Ils se promènent dans les rangs, ils préparent le terrain pour venir éventuellement, ils font beaucoup de représentation. On les appelle entre nous les “prédateurs”. Ce sont des prédateurs de terres agricoles, et on les voit, on le sent». La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue renchérit en faisant rimer arrivée des Chinois au Québec avec expropriation des terres aux nationaux. Ainsi, elle affirme «qu’une terre en friche a toujours le potentiel d’être cultivée à nouveau, mais une terre qui appartient à la Chine risque de ne plus jamais nourrir de Québécois».

Suite à cette sortie, un organisme de défense des chinois de Québec a demandé des excuses de la part du parti Québec Solidaire. «Nous demandons à la direction de Québec solidaire de dénoncer cette prise de position arriérée et raciste qui vise les Chinois et demandons des excuses pour tous les Sino-Québécois» a déclaré Sau Mei Chiu, porte-parole de l’organisme Chinois.

Emilise Lessard Therrien, victime d’une mauvaise formation au QS ?

Mme Chiu, ancien membre du QS, a surtout regretté l’utilisation d’une vieille rhétorique xénophobe, cette soi-disant invasion chinoise qui ne se base que sur la démographie effrayante. «Je pense que sa vision d’achat de terre, ça provoque encore une fois le concept du péril jaune, qui, historiquement, est une expression utilisée pour alimenter la xénophobie» a noté la porte-parole de l’organisme chinois avant de souligner que la notion même de prédateur n’a pas lieu d’être employée dans le contexte actuel. «Le mot prédateur? Sérieux ? Elle est en train de faire des équivalences avec des choses tellement haineuses, comme des prédateurs sexuels», s’est écrié Mme Chiu.

Face à de telles dérives langagiers, Mme Chiu a proposé à Québec Solidaire de donner à ses élus une formation adéquate sur le vivre ensemble. «Je comprends que c’est un parti de jeunes et que Mme Lessard-Therrien est une jeune députée, mais il doit y avoir des formations de base pour tous les élus. Comment ça se fait, qu’ils ne reçoivent aucune formation, alors qu’ils se vantent d’être inclusifs?» s’est interrogé le porte-parole des progressistes chinois.

 

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :