Tim P 23 février 2019

La 44e cérémonie du César s’est déroulée vendredi soir à la salle Pleyel à Paris. Elle a vu le sacre du film de Xavier Legrand, Jusqu’à la garde, sur le super favori de cette édition, Le Grand Bain de Gilles Lellouche. Cerise sur le gâteau, Léa Drucker a reçu le prix de la Meilleure actrice pour avoir très bien joué un drame social.

« Je voudrais dédier cette récompense à toutes les Miriam, toutes ces femmes…»

Léa Drucker, l’actrice principale de Jusqu’à la garde a reçu le prix de la Meilleure actrice lors de la cérémonie du César 2019 qui s’est déroulée vendredi soir à la salle Pleyel de Paris.

Dans Jusqu’à la garde, un film qui dénonce les violences conjugales, Léa Drucker campe le rôle d’une mère de famille qui se bat avec acharnement pour protéger sa vie et celle de son fils contre son ex-mari, un homme brutal. Lorsqu’on lui remit son trophée, l’actrice de 47 ans a une pensée pour toutes les femmes et les mères de famille qui souffrent ou qui ont souffert comme Miriam, qu’elle a incarnée dans Jusqu’à la garde : « Je voudrais dédier cette récompense à toutes les Miriam, toutes ces femmes qui ne sont pas dans une fiction, qui sont dans cette tragique réalité. Je pense à toutes celles qui sont parties, celles qui veulent partir, celles qui ne partiront pas, celles qui auraient dû partir. Je pense à elles. » a-t-elle dit dans son discours de remerciement.

La violence conjugale commence par des mots ordinaires

Léa Drucker ajoute que la violence conjugale débute généralement de façon subtile. Elle « commence souvent par les mots, tous ces mots qu’on utilise tous les jours, et on croit qu’ils sont ordinaires. On les utilise sous couvert d’humour, parfois par des effets de groupe. On ne se rend pas compte que ces mots-là sont déjà le début d’une menace et le reflet d’une idéologie et d’une pensée dont on n’a pas forcément conscience » a déploré la Meilleure actrice du César 2019.

Pour sa part, Xavier Legrand affirme qu’il a taillé sur mesure le rôle de Miriam pour Léa Drucker : « J’ai écrit avec Léa Drucker en tête. Pour moi, elle se confond avec le personnage de Miriam, par son mélange de force et de fragilité, une femme très concrète qui ne s’abandonne jamais au pathos. Une femme sur laquelle la tempête est passée et qui doit se reconstruire dans la fuite », a-t-il confié.

Avec plus de 380.000 entrées à ce jour, Jusqu’à la garde a relégué au second plan Le Grand Bain de Gilles Lellouche, super favori de cette 44e cérémonie du César.

 

 

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :