Opiniatre 31 juillet 2019

La lutte pour les droits de l’Homme, la démocratie et l’état de droit en Afrique est au cœur du combat de la Fondation pour l’égalité des chances en Afrique. L’ONG, fondée à Bruxelles par l’homme d’affaires mauritanien en exil Mohamed Ould Bouamatou, est devenue au fil des ans le poil à gratter de nombreux régimes autoritaires du continent.

Soutenue par Human Rights Watch, et défendue par de nombreuses personnalités (de l’ancien Commissaire européen Louis Michel au prix Nobel de la Paix Denis Mukwege en passant par l’ex-Premier ministre espagnol José Luis Zapatero), la fondation mise, entre autres actions, sur des opérations de lobbying auprès des dirigeants africains, les Premières Dames et leurs entourages, afin de les sensibiliser aux enjeux de la démocratisation.

Un exercice de persuasion qui a du mal à passer auprès de nombreux autocrates, à commencer par le président sortant de Mauritanie, Mohammed Ould Abdelaziz, qui a lancé une omerta personnelle contre Mohamed Ould Bouamatou. Poursuivi dans son pays dans des procédures qualifiées de « politiques » par Interpol (qui a refusé de relayer les mandats d’arrêt mauritaniens à son encontre), l’homme d’affaires est contraint de vivre en exil en Belgique depuis plusieurs années.

Les projets financés par la Fondation sont divers, mais sur son site Internet elle assure « chercher à promouvoir toute action et projet en faveur d’une meilleure éducation, de la bonne gouvernance, de l’accès à la santé pour tous et plus généralement de la culture, de la transparence de la vie publique, de la lutte contre la corruption et du respect de la Déclaration universelle des droits de l’Homme ».

Mohamed Ould Bouamatou met un accent particulier dans le soutien aux projets visant à « endiguer la corruption, les prébendes, les spoliations afin de permettre l’émergence d’un véritable Etat de droit (mais aussi) à encourager les sociétés civiles entreprenantes et à soutenir des projets reposant sur la solidarité et le respect de l’égalité des chances ».

La Fondation pour l’égalité des chances en Afrique est également partenaire de l’ONG de lutte contre la corruption et contre les crimes économiques Sherpa, connue pour avoir lancé les procédures sur les biens mal acquis à l’encontre de plusieurs despotes africains et des membres de leurs familles.

 

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :