Karim Bechour 12 novembre 2019
Gilbert Collard sur LCI en 2018

 

Interrogé ce mardi 12 septembre par Europe 1 sur la marche contre l’islamophobie, Gilbert Collard a osé faire le parallèle entre le soutien aux musulmans de France et la collaboration avec l’Allemagne nazie. Il va ainsi jusqu’à dire que « Mélenchon, c’est Pierre Laval », chef du gouvernement sous Vichy, principal maître d’œuvre de la déportation des juifs de France.

Mélenchon, un soldat de gauche perdu…

Sur Europe 1 ce mardi 12 novembre, l’eurodéputé RN Gilbert Collard a été interrogé sur la marche contre l’islamophobie, qui a réuni dimanche 10 novembre 13.500 personnes à Paris. Au cours de son intervention, l’élu d’extrême droite a fustigé tous les politiques qui y ont participé, Jean-Luc Mélenchon en tête, le représentant selon lui d’une « gauche déviante » et « perdue ». « C’est une espèce de dynamique de complicité », croit savoir Gilbert Collard. « Quand on voit Mélenchon, avec tout ce qu’il a représenté, de beauté du verbe quand même, s’abaisser à manifester avec des gens qui crient ‘Allah Akbar’, à proximité du lieu où on a assassiné aux cris de ‘Allah Akbar’… », s’est-il offusqué.

L’eurodéputé RN a même comparé le soutien aux musulmans de France à la collaboration avec l’Allemagne nazie. Ainsi, selon lui, « Mélenchon, c’est Pierre Laval », le chef du gouvernement sous Vichy et principal chantre de la collaboration avec l’Allemagne nazie sous l’Occupation et principal maître d’œuvre de la déportation des juifs de France vers les camps de concentration. Il fut condamné à mort en 1945 pour haute trahison. Pour Gilbert Collard c’est une comparaison « qui vaut raison parce qu’il y a des moments où la complicité s’acte dans la réalité d’un fait ».

« Comment oser comparer la situation des musulmans de France aux Juifs sous l’Occupation ? »

Gilbert Collard a aussi dénoncé l’utilisation par certains manifestants d’étoile jaune – accompagné d’un croissant- sur leur veston- comme un rappel à l’étoile que devaient porter les Juifs français pendant la Seconde Guerre mondiale. « Comment oser comparer la situation des musulmans de France aux Juifs sous l’Occupation ? Déportés, humiliés, privés d’emplois, assassinés ? a-t-il interrogé. A ses yeux, une telle manoeuvre « prouve qu’on a affaire à des gens insincères, qui sont des propagandistes d’un islamisme radical ». Ces propos devraient sans doute faire réagir Jean-Luc Mélenchon, dans les prochaines heures.

Please follow and like us:

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :