Opiniatre 4 mai 2020
Tunisie droit de femmes Internet déconfinement coronavirus

Dans de nombreux pays, les gouvernements sont de plus en plus nombreux à présenter des mesures pour la sortie de confinement. Entre la conservation de mesures de distanciation sociale et remise en place des libertés individuelles, les textes font souvent débat. Cependant, en Tunisie, les recommandations sur le déconfinement ont suscité un tollé bien plus important que prévu… En effet, dans le texte, une mesure demandait “aux mères d’enfants de moins de 15 ans” de rester à domicile. Une petite phrase qui semblait anodine pour le gouvernement, mais qui a suscité l’indignation des internautes, y voyant une mesure sexiste.

Un texte sexiste dans un pays où les femmes représentent plus d’un tiers de la population active

Alors que la Tunisie avait adopté l’égalité entre hommes et femmes dans sa constitution depuis 2014, il semble que certaines habitudes soient restées bien ancrées dans les mœurs du gouvernement. En effet, lors de la parution des mesures de déconfinement au Journal Officiel du pays, le texte énonçait des mesures restrictives pour certaines catégories de personnes qui se devaient de rester confinées : “les retraités de plus de 65 ans“, “les personnes atteintes de maladies chroniques”, “les femmes enceintes” et “les mères dont l’âge des enfants ne dépasse pas 15 ans“.

Cette dernière partie du décret a suscité un soulèvement massif de la part de nombreuses personnalités et associations de défense des droits de femmes sur Internet. À la suite de cette publication, l’ancienne débutée et ex-présidente de la Commission pour les libertés individuelles et l’égalité Bochra Bel Haj Hmida, déclarait que “le gouvernement devrait savoir qu’il y a des pères qui veulent s’occuper de leurs enfants et d’autres qui devraient le faire“.

Après de nombreuses plaintes, dans un pays où les femmes représentent plus de 30% de la part de la population active du pays, le décret a été retiré. Le gouvernement s’est justifié en évoquant une “erreur dans la rédaction finale du texte” et assure qu’un amendement sera publié au plus vite au Journal Officiel.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :