Rachelle Ledur 4 janvier 2022

Le numéro 1 mondial dont la participation au tournoi australien était incertaine sera bien présent à Melbourne grâce à une exemption médicale. De quoi faire possiblement jaser durant les prochains jours.

C’est la fin d’un faux suspense. Tant on n’imaginait pas un seul instant Novak Djokovic manquer l’Open d’Australie (OA) et surtout l’occasion de prendre de l’avance sur ses principaux concurrents, Roger Federer et Rafael Nadal, dans la course effrénée au record du nombre de Grands Chelems (GC). C’est aussi pour cette raison qu’il était presque impossible d’envisager le tournoi sans son joueur favori.

C’était donc quasiment certain que le Serbe serait présent à Melbourne. Mais nul ne savait par quel moyen, puisque la compétition était seulement ouverte aux joueurs vaccinés. Or, le triple champion en titre qui a par le passé exprimé des réticences quant au sérum, refuse de dévoiler son statut vaccinal. Quitte à laisser se répandre toutes sortes de théories sur le sujet.

Exemption

Quoi qu’il en soit, l’ombre sur la participation du Djoker à l’OA vient de se lever. À travers un message publié sur les réseaux sociaux ce mardi, le numéro 1 mondial a annoncé sa présence au premier GC de l’année grâce à une « exemption médicale » obtenue des organisateurs. Cette sorte de dispense spéciale a été évoquée pour la première fois par le directeur du tournoi et patron de Tennis Australia, la fédération australienne de tennis, Craig Tiley, à la mi-décembre après des semaines d’intransigeance des autorités de Victoria dont Melbourne est la capitale, quant à la vaccination comme seul moyen d’accéder à l’île.

Il s’agit d’un sésame accordé au demandeur après un examen à deux niveaux de son dossier par les autorités sanitaires de Victoria et le comité d’experts médicaux mis en place à cet effet. Les principaux critères pour en bénéficier étant notamment la présentation, d’une preuve de réaction indésirable à la vaccination et d’une preuve d’infection au Covid après le 31 juillet 2021.

…Ou passe-droit ?

Reste donc à voir lequel de ces critères a convaincu le panel d’expert d’octroyer une exemption à Novak Djokovic. Et si ce dernier est le seul à en bénéficier. Au risque de voir sourdre des accusations de passe-droit au bénéfice du natif de Belgrade. À l’image de celles qu’a laissé entendre, dans la foulée de l’annonce de la participation du Serbe à l’OA ce mardi, le Britannique Jamie Murray. « Je n’aurais pas pu obtenir d’exemption si je n’étais pas vacciné, mais bravo à Novak », a-t-il déclaré.

Voilà un débat qui devrait mobiliser le circuit jusqu’à la quinzaine australienne et certainement au-delà.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :