Rachelle Ledur 17 janvier 2022

La Chine a bouclé en 2021, sa cinquième année consécutive de baisse du taux de sa natalité. Une situation susceptible de créer une crise à la fois démographique, économique et sociale si la tendance n’est pas très vite inversée, selon de nombreux spécialistes.

Il n’y a jamais eu aussi peu de naissances en Chine depuis 1949, année du fondement de cette République par le Parti communiste chinois. Le pays a enregistré seulement 10,62 millions de nouveau-nés l’année écoulée, selon les chiffres officiellement communiqués ce lundi 17 janvier. Cela se rapporte à 7,52 naissances pour 1 000 habitants. Soit un enfant de moins qu’en 2020, année qui avait vu naître 12 millions de nouveaux Chinois.

L’Empire du Milieu enregistre à travers ces données, la cinquième chute annuelle consécutive de son taux de natalité. Il faut remonter à 1978 pour constater un taux de natalité aussi bas dans le pays. Même la famine provoquée due à la politique économique désastreuse de Mao Zedong 17 ans plus tôt n’avait pas engendré aussi peu de naissances, relève le New York Times (NYT).

Avenir incertain

En proie aux incertitudes d’une vie de plus en plus exigeante en termes d’investissements en tout genre, les Chinois rechignent à faire des enfants. Les couples dont la plupart sont déjà contraints de s’occuper de leurs parents ne voient pas l’intérêt de rajouter une nouvelle lignée à la famille. Surtout dans un contexte de hausse continue des coûts de l’éducation et du logement entre autres.

La priorité est donc donnée par les conjoints pour beaucoup issus de la politique de l’enfant unique instaurée dans les années 1970, à leur progéniture actuelle. L’État chinois encourage pourtant les naissances depuis 2013, date à laquelle la remise de la fameuse politique de l’enfant unique a commencé. Il est ainsi possible aujourd’hui pour les Chinois d’avoir jusqu’à trois enfants.

Énormes défis  

Mais force est de constater que cette incitation à l’accouchement n’a toujours pas l’effet escompté. C’est-à-dire un baby-boom à même de renverser la tendance actuelle de la Chine. Le pays est en effet confronté au vieillissement accéléré de sa population, mais avec une espérance de vie prolongée. À tel point qu’il y a un risque à court terme de ne plus disposer de suffisamment de main-d’œuvre pour nourrir les plus vulnérables. Cette situation redoutée pour 2027 selon un rapport l’Académie chinoise des sciences sociales citée par le NYT, ferait de la démographie de la deuxième puissance économique mondiale, un talon d’Achille pour le pays. Inimaginable 40 ans plus tôt.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :