Rachelle Ledur 25 janvier 2022

L’attaquant français devrait s’engager avec le club andalou pour les six prochains mois. L’occasion pour l’ancien de l’AS Monaco de remettre son foot à l’endroit.

Le journaliste italien spécialiste du mercato, Fabrizio Romano, a donné l’information en exclusivité lundi soir. Anthony Martial va signer au FC Séville pour le reste de la saison. L’information confirmée depuis par de multiples sources, révèle les détails de l’accord conclu entre Manchester United (MU) avec lequel l’international français est sous contrat jusqu’en 2024 et le club qui l’accueille. Ce dernier s’est en effet engagé à assurer les 240 000 livres par semaine de salaire du joueur, pour un prêt non-assorti d’option d’achat.

Cette question salariale constituait le point d’achoppement entre les deux parties. Séville ayant dans une première approche, proposé de couvrir seulement la moitié de la rémunération hebdomadaire de Martial. Au grand dam de MU qui a rejeté l’offre. Le club mancunien obtient donc finalement gain de cause, même si le transfert ne devrait lui rapporter aucune indemnité. Contrairement à ses précédentes exigences rapportées par la presse britannique.

Fin d’un calvaire

Néanmoins, les Red Devil se déchargent grâce ce deal, d’un joueur qui n’avait plus aucune envie de demeurer au club. Du moins à court terme. Comme en témoignent les récents propos de son agent Philippe Lamboley dans la presse anglaise. Ce dernier avait notamment indiqué à Sky Sports début décembre, avant même l’ouverture du mercato hivernal, que son client souhaitait changer d’air, las de son temps de jeu en constante baisse.

L’ancien pensionnaire de l’OL n’avait alors effectué que six petites apparitions, dont aucune sous les ordres du nouveau manager Ralf Rangnick, cette saison avec les Diables rouges. Depuis, sa situation n’a pas fondamentalement changé. Puisque le seul match de Martial sous l’entraîneur intérimaire de MU n’est intervenu que le samedi dernier contre West Ham.

Nouvel envol

Pour un joueur signé en 2015 à plus de 60 millions d’euros bonus compris, ces chiffres ne sont pas très flatteurs. D’autant qu’aucun des nombreux coachs passés par Old Trafford ces dernières années n’a semblé compter sur lui dans la durée. L’ancien Monégasque était d’ailleurs à quelques détails près de s’en aller de Manchester en 2018 à la veille de l’expiration de son précédent bail.

Il rejoint une équipe de Séville en pleine confiance avec l’entraîneur Julen Lopetegui. Le groupe du stade Sanchez Pizjuan à quatre points derrière le Real Madrid, rêve de la Liga pour la première fois depuis 1946. L’apport de Martial dans cette quête ne sera pas de trop.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :